Château Labottière

Share this
Château Labottière

Château de culture.

Ce magnifique hôtel particulier est le siège de l’Institut Culturel Bernard Magrez, ouvert au public depuis le mois d’octobre 2011.

Installé en plein cœur de Bordeaux et entièrement rénové en 2010, il accueille des expositions d’art moderne et contemporain, réunissant des œuvres issues de collections publiques ou privées (celle de Bernard Magrez notamment). Le Château Labottière reçoit également, pour une durée maximale de 12 mois, des artistes en résidence dans une dépendance du Château.

 

Histoire du Château.

Le Château Labottière tient son nom de ses commanditaires Antoine et Jacques Labottière, qui appartiennent à une famille d’imprimeurs-libraires installée à Bordeaux et à Lyon.

Ils lancent notamment, en 1758, le premier journal régulier qu’ait connu Bordeaux, les Affiches, dans lesquelles ils invitent les gens de lettres à écrire leurs analyses du monde.

Dans les années 1770, les deux frères se font construire cette magnifique maison de campagne, que l’on appelle aujourd’hui le Château Labottière. C’est l’architecte Etienne Laclotte qui dessine la demeure et le parc qui l’entoure. D’inspiration gréco-romaine, son architecture est néoclassique.

Depuis 1795, date à laquelle Jacques Labottière vend son domaine suite au décès de son frère, le Château Labottière connaît de nombreux propriétaires successifs. Un dessin datant du début du XIXème, rapporte que le domaine, rebaptisé « Monplaisir », est un temps transformé en établissement de danse.

Dès 1905, la municipalité de Bordeaux envisage d’installer au sein du Château Labottière le Musée des Arts décoratifs, avant de lui préférer l’Hôtel de Lalande (autre réalisation de l’architecte Etienne Laclotte) plus proche du centre ville.

Labottière est acqui par Janine Lozes en 1918 et elle s’y installe avec l’architecte Pierre Ferret durant une dizaine d’années. Durant ces « années folles », ils organisent de nombreuses fêtes et soirées au Château Labottière. C’est à cette époque que sont construits les deux pavillons du 16 rue de Tivoli et les annexes encadrant le portail du 5 rue Labottière.

En juin 1940, le premier gouvernement français qui demande l’Armistice vient s’installer à Bordeaux. Le Château Labottière est réquisitionné pour abriter le Lycée Longchamp - aujourd’hui lycée Montesquieu. De nos jours, parmi le public de l’Institut Culturel Bernard Magrez, il arrive que quelques visiteurs se remémorent, non sans émotion, avoir fait leur classe de lycée durant quatre années dans les salons du Château Labottière…

Le Château Labottière aujourd'hui : l'écrin de l'Institut Culturel Bernard Magrez.

Bernard Magrez rachète le Château Labottière aux époux Cordier, propriétaires d’une maison de négoce, il y a une quinzaine d’années. En 2010, il entreprend des travaux de rénovation du Château afin d’en faire le siège de son projet culturel pour lequel il crée un fonds de dotation, pour soutenir et centraliser son action philanthropique. La vaste demeure, jusqu’alors vouée à l’habitation, est repensé progressivement pour en faire un espace muséal. Au premier étage, espace de vie et de travail à caractère privé, s’accroche la collection personnelle de Bernard Magrez, accessible uniquement sur invitation.

L’agence d’architecture en charge du projet a pour contrainte de conserver l’authenticité du lieu et d’en respecter son histoire. La cheminée et les rangements de la bibliothèque, les boiseries du salon de musique, les panneaux peints de la salle des peintures hollandaises sont conservés ; la couleur du hall d’entrée est reproduite. Ainsi, les œuvres d’art contemporain proposées à l’Institut s’accommodent parfaitement bien de cet environnement néoclassique.

Le Château, à l’exclusion des parties classées, est inscrit aux Monuments Historiques par l’arrêté du 21 novembre 1935.

Les façades, les toitures, et le jardin, sont classés Monument Historique par l’arrêté du 2 juin 1938.