A-MO

Né en 1982, A-MO est un artiste autodidacte. Passionné dès son plus jeune âge pour les arts graphiques, c'est à l’âge de quatorze ans qu'il s’intéresse à l’art urbain. Après avoir longuement voyagé en France et particulièrement dans le Sud-Ouest, il décide de s’installer à Bordeaux, ville ou l’artiste vit et travaille actuellement. Vainqueur du concours national de Street Art des Vibrations urbaines 2015 à Pessac, A-MO cherche à mettre en avant une image positive de sa discipline, accessible et compréhensible pour tous.

L’artiste cherche à sensibiliser tous les publics. De ce fait, il travaille avec différentes structures (des communes, des galeries, des offices de tourisme, des festivals, des écoles). Mais il aime également travailler pour les particuliers ou peindre dans la rue. Faire partie du quotidien des gens est pour lui une vrai satisfaction: "C'est l'objectif selon moi d'un art populaire". Si l’art d’A-MO est surtout présent sur les murs de la ville de Bordeaux et ses alentours, son travail a également été exposé à la galerie d’art SpaceJunk de Bayonne, La Zone du Dehors ainsi que l’Iboat à Bordeaux.

Utilisant le tag au début de sa carrière il s’essaye au lettrage et s’oriente très rapidement vers de nouvelles techniques telle que le pochoir. Il développera progressivement sa propre technique qu’il nommera Paintag, consistant à peindre en superposant des tags (signatures stylisées à la bombe de peinture ou au marqueur). La superposition de ces écritures et le travail du détail créé des effets de reliefs.

A-MO utilise tous les outils à sa disposition; de la bombe de peinture en passant par le Posca, le marqueur, ou encore le rouleau de peinture. Tout ce qui est utilisé dans la rue pour “laisser une trace” est réutilisé pour créer sur toile, une œuvre à part entière. A-MO cherche ainsi à montrer que le tag, souvent montré du doigt comme une dégradation visible, peut être utilisé comme moyen, esthétique et décalé, de peindre. L'artiste propose une double lecture de ses œuvres : au pied de celle-ci le spectateur perçoit une amoncèlement de signatures qui se chevauchent. Plus on s’éloigne de la toile et plus les tags s’effacent pour laisser place à une composition dévoilant une nouvelle image hyperréaliste.

Pour A-MO, le travail dans la rue et sur la toile sont indissociables et complémentaires. Il ne les oppose pas et n’en privilégie aucun. Ces deux pratiques lui procurent, l’une comme l’autre, des apports nécessaires à son développement artistique et créatif : «l’art urbain incarne pour moi une forme d’art positif et dynamique, en évolution constante, accessible à tous et centré sur le partage. Ma démarche aujourd’hui consiste en grande partie à retranscrire cette vision positive et la partager avec le plus grand nombre, que ce soit sur un mur ou sur tout autre support.».

Œuvre acquise :

-Regard de hibou, 2016, Technique mixte sur toile, 100 x 150 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux