Colorz 

Né en 1972, Colorz vit et travaille à Paris. Dès 1987, son empreinte marque les murs de Paris et de sa banlieue, avec comme blaze « Colorz », un choix qui évoque l’explosion de couleurs. Autodidacte, ce graffeur s'est forgé au fil des murs et des trains. Un style et une signature qui lui sont propres et qui font de lui une référence du graffiti français. Selon lui, le graffiti est « un fourre-tout psychologique. Un art qui ne connaît ni classes ni lois […], au nom d’une guérilla de blazes et de couleurs. »

 

Référent influant, c'est malgré lui qu'il a gagné sa notoriété nationale et internationale en posant sa signature du nord au sud de la France, d’Amsterdam à Athènes et de New York à Jakarta...

Depuis 2005, Colorz s'exerce sur toiles et autres supports (plexiglas, bois, aluminium...), il travaille les couleurs et les matières. L’objectif pour lui n’est pas de chercher à s'illustrer mais à retranscrire l'énergie de la rue, où il puise son inspiration depuis plus d'une vingtaine d'années.

 

« Á 20 ans je n’aurais jamais pensé que mon activité dans la rue s’étendrait à la galerie… C’est en 1992, quand mes potes ont commencé à me commander des toiles que je me suis rendu compte que ça plaisait et que je pouvais travailler sur d’autres supports que les murs et les métros. En tant que témoin et acteur d’une époque, je m’inscris aujourd’hui dans une démarche où mes créations n’ont pas de limites. Elles me procurent une certaine satisfaction personnelle de voir mon art reconnu, un art qui est la somme de mes expériences acquises. Il y a une recherche de pérennité dans le travail en galerie, qui s’oppose à l’univers éphémère de la rue, qui me plaît. »

 

Cette œuvre est un réel plan de métro parisien anciennement lumineux, monté sur un socle en céramique de la RATP. Le plan est ajouré par des graffitis, « toys » et lettrages colorés. Une manière pour l’artiste de se réapproprier un bien public pour en faire une œuvre d’art marchande. Un paradoxe qui sacralise cet objet devenu un des emblèmes des réseaux métropolitains parisiens.

Œuvres acquises :

-Made in France, 2011, Acrylique sur toile, 129,5 x 129 cm

-PILI, 2011, Plan Indicateur Lumineux d'Intinéraires tagué, 218 x 184 x 67 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux