Fernand Léger 

Né en 1881, Fernand Léger est un artiste pluridisciplinaire à la fois peintre, décorateur, sculpteur, céramiste, dessinateur et illustrateur français, mondialement reconnu. Il a été l’un des premiers à exposer ses créations d’orientation Cubiste. Le critique d’art français Louis Vauxcelles qualifia son art de « tubiste » en raison de la représentation de ses volumes en forme de tubes. Fernand Léger est également lié au Cubisme orphique, qui puise ses sources dans l’abstraction plutôt que dans la représentation du monde réel. Doué pour le dessin, il s’installe en 1900 à Paris où il fréquente l’École des Arts décoratifs et l’Académie Julian. Il pénètre ainsi le milieu artistique parisien et se lie d’amitié avec Robert Delaunay, Marc Chagall, Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire.

 

À partir de 1910, le Cubisme, qui s’impose de plus en plus dans l’avant-garde artistique, le séduit à son tour et l’amène à rejoindre Albert Gleizes, Jean Metzinger, Henri Le Fauconnier et les frères Duchamp, fondateur du groupe de la Section d’Or (groupe d’artistes rattaché au mouvement Cubiste.)

Fort de ces rencontres et d’un premier contrat avec le célèbre marchand d’art Daniel-Henry Kahnweiler, il participe à toute une série d’expositions à Paris, à Moscou et même à New York, à l’Armory Show en 1913. Grâce à ses « contrastes de formes », inspirés par Cézanne et le mouvement cubiste, il réussit à s’imposer dans l’avant-garde.

La Première Guerre Mondiale interrompt brutalement le lancement de sa carrière artistique et il se retrouve mobilisé sur le front. Cette expérience le marque profondément et procure ainsi une nouvelle force à son œuvre, entreprenant ainsi de grandes peintures qui sont de plus en plus influencées par le thème de la modernité. Le monde n’est plus le même et la rupture doit ainsi s’imposer. Avec l’arrivée du Front populaire, son engagement politique se manifeste à travers des conférences et de grandes peintures murales où il réalise son rêve de concilier l’avant-garde et l’art populaire. La guerre interrompt de nouveau son travail et en 1940, il décide de s’installer à New York. La ville moderne lui inspire ses dernières grandes compositions. De retour en France au début de l’année 1946, encore très actif, il se consacre notamment à des travaux monumentaux, comme les vitraux de l’Église d’Audincourt, dans le Doubs.

 

La céramique occupe une place privilégiée au sein de sa création artistique. Elle devient une sorte de prolongement et aboutissement de sa production picturale. Comme Picasso, Chagall ou Braque, à la même époque, Fernand Léger s’initie à cette technique au cours de séjours réguliers sur la Côte d’Azur. Il collabore avec deux anciens élèves de son atelier installés à Biot, le céramiste Roland Brice et son fils Claude. Le peintre se passionne pour cette technique qui lui permet de sortir du cadre du tableau et d’ouvrir la peinture à des dimensions nouvelles : le relief et la monumentalité.  Abordant la céramique avec l’œil du peintre, Fernand Léger joue sur les reliefs, les contours, les formes et les couleurs pour dynamiser ses compositions comme on peut le voir ici avec cette céramique représentant la figure d’un crabe. Fernand Léger passionné par les couleurs vives, utilise ici un bleu outremer, nuancé avec du blanc et du noir. Cette céramique est une composition de formes géométriques (cercles, rectangles). Le crabe peut-être vu à la fois d’une façon abstraite en comprenant la forme globale de l’œuvre et d’une façon plus figurative la figure du crabe noir. Dans l’Antiquité, le crabe était synonyme de protection, l’œuvre peut être ici vue comme un talisman.

 

En quelques années, Fernand Léger passe de la production de petits reliefs à des projets monumentaux conçus pour l’espace public, réalisant ainsi on ambition d’établir un art pour tous.

Œuvres acquises :

-Le crabe, 1952, Sculpture polychrome.Terre rouge estampée peinte aux émaux polychromes par fernand Léger à l'atelier de Roland Brice, 26,2 x 34 x 4,5 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux