Florence Houriez

Née en 1969 à Lille, Florence Houriez vit dans le nord de la France, près de la frontière belge, ainsi qu’à Paris. En plus de sa pratique photographique, elle travaille en tant que styliste, ce qui l’amène à parcourir le monde ; elle devient témoin  des différents modes de vie en tous lieux qu’elle traverse, citadins ou outdoor. Ses voyages sont prétextes aux captures d’images, qu’elle recadre, superpose, retravaille au grès de ses envies et de sa sensibilité.

Florence Houriez reçoit son premier reflex argentique adolescente et attaque les profondeurs de champs, mouvements, elle  développe une photogénie insoupçonnée dans les lieux obscurs et continuera en numérique après une formation à Paris.

Depuis 2009, Florence Houriez expose.  Roubaix (Le Loft, Salle Meert du musée de la Piscine),  Paris (Le Lieu),  Le cap Ferret (Côté Sable),  Bordeaux (Institut B Magrez),  Lille (foire d’art contemporain Art’up) et Houston (Biennale Fotofest).

Florence Houriez nous offre une œuvre photographique sensible et subtile, vouant sa préférence aux visuels industriels et urbains,  aux âmes qui les traversent, aux traces qui en résultent.  Elle s’attache aux lieux en construction ou déconstruction, en magnifie l’esthétisme. Avec un regard aiguisé et des points de vue  réactionnaires,  des cadrages subversifs et prises de vue spontanées, elle trace à la recherche de la moindre manifestation colorée, lumineuse, graphique.

En numérique, elle retravaille la matière, les pigments en une subtile alchimie, rendant les images abstraites et libres d’interprétation. Ses images, amoncellement de trésors visuels et de multiplicité interculturelle, ne sont jamais de simples souvenirs : elles interrogent.

La photo est un reflet,  incite à la question sur l’écart entre le réel et sa représentation. Suite à sa participation à la Biennale Fotofest Houston 2016, Florence Houriez présente à l’institut Bernard Magrez la continuité de ce projet, ‘What’s left’. (Que reste-t-il.)

«  Moment de réflexion. Moment de Silence. Suspense. Instant de grâce. Combien de temps allons-nous pouvoir jouir de la vie telle qu'elle se présente à nous aujourd'hui, immuable et pleine de certitudes? WHAT'S LEFT? Rien pourtant ne reste sans conséquences dans la nature. Notre apathie à l'égard de la planète et le mépris avec lequel nous, les humains la traitons, devrait nous faire réfléchir. À travers les yeux et les lentilles de l’artiste ou apôtre de la photographie, une certaine vérité se fait jour, vérité ignorée des politiciens et des médias. Comment allons-nous réagir quand nous ne pourrons plus ignorer ni faire face à nos obligations?

Cette exposition n'en est pas la dénonciation ni la critique de l'état de fait mais plutôt la révélation du potentiel de la bataille que l'humanité va devoir entreprendre dans les années à venir. Pour garder sa dignité et élargir son potentiel.  C'est là peut-être le seul élément de l'unification de l'humanité dans les années à venir, si nous en avons la chance. WHAT'S LEFT est un pronostic poétique, la prédiction de ce qui restera autant que la chronique du sacrifice à venir. »

Florence Houriez prend le parti d’un accrochage conséquent afin de retranscrire au plus près son univers.

Exposition à la Galerie
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux