Jean-Marie Périer

Œuvre acquise :

-Françoise Hardy, 1966, Photographie, 79 x 84 cm

« Ce qui m’a tout de suite frappé chez Françoise, c’est qu’elle n’avait aucune conscience de son incroyable beauté. Pour un photographe, c’est une situation idéale, et pour le jeune homme que j’étais ce fut un vrai choc. » (Jean-Marie Périer)

En 1962, le photographe rencontre Françoise Hardy à l’occasion d’un shooting pour Salut les Copains.

 

Il en découlera une relation amoureuse et quelques 200 clichés.

Doté d’un sens aigu de l’esthétisme, Jean-Marie Périer (né en 1940) saura révéler et mettre en valeur les atouts de la timide jeune femme, la transformant en une femme à l’allure moderne, une icône de l’avant-gardisme, une véritable égérie. Comme en témoigne cette photographie de 1966 où l’idole de la scène musicale française pose dans une minirobe à l’allure futuriste, spatiale, du couturier Paco Rabanne. Sous l’objectif de Jean-Marie Périer, Françoise Hardy assoit son image en revêtant des tenues d’avant-garde d’Yves Saint Laurent ou encore de Paco Rabanne. Ces derniers la choisiront comme ambassadrice de cette mode préfigurant la femme des années 2000.

Plus qu’une simple photographie, ce portrait pose un regard intime sur cet emblème de la scène musicale française, tout en marquant à jamais le style Paco Rabanne.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux