Laurent Valera

Formé aux Beaux-arts de Bordeaux, et résident à l’Institut Culturel Bernard Magrez de juillet 2011 à juillet 2012, Laurent Valera travaille sur le contact avec la matière. Il expérimente ainsi avec la variété quasi infinie des matériaux, tout comme avec l’appréhension de l’espace – du global au détail.

 

Cette démarche, à l’origine de ses recherches plastiques, donne vie à une profusion de travaux, constitués essentiellement en séries, et se plongeant notamment autour du travail de la lumière. Si leurs formes plastiques divergent, les oeuvres de Laurent Valera présentent toutes un fil rouge : la compréhension de la vie et du vivant.

Ce premier contact avec la matière et la variété quasi infinie des matériaux, tout comme avec l’appréhension de l’espace - du global au détail -, est à l’origine de ses recherches plastiques qui au fil des oeuvres donnent vie à une profusion de travaux, constitués essentiellement en séries. Les oeuvres produites génèrent leur propre énergie et interagissent avec le spectateur, oscillant toujours entre transmission et transformation.

En alignant ces minuscules cuillères de plastiques colorées – celles que l’on utilise avec gourmandise pour manger des glaces – Laurent Valera traite avec humour un sujet de société : la surconsommation. Cette oeuvre s’inscrit dans la lignée des objets quotidiens détournés en oeuvre d’art, initiée par les ready-made « duchampiens ». Cette accumulation de cuillères agencée de manière à créer le mot Miam, fonctionne comme une invitation une fois de plus, à manger.
 

Œuvres acquises :

-MM1 / Miroir Mouvant, 2010, 144 miroirs en dibon, câbles et cadre en métal, 213 x 213 cm

-Aqua Alta : les hautes eaux, 2013, Véritable gondole vénitienne, structure et tube en acier peint

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux