Orticanoodles

Orticanoodles est le pseudonyme d’un collectif composé de deux artistes italiens, Wally et Alita. Ils prirent le pseudonyme d’Orticanoodles en référence au quartier Ortica à Milan où ils ont installé  leur atelier. Wally est né dans la ville de Carrara en Italie, où il a étudié l’Histoire de l’art. Il déménage en 1996 à Milan pour assister aux cours de l'IED (Institut Européen du Design) où il rencontre Alita. En 2004, ils se mettent à exposer leur travail dans les rues de Milan, en créant des dessins et des affiches qu’ils collent un peu partout dans la ville. Rapidement ils travaillent la technique du pochoir, une pratique qu’ils vont apprécier tout particulièrement. Travaillant la forme autant que la matière, le duo puise son inspiration à la fois dans la culture populaire, mais aussi dans la tradition classique en détournant des natures mortes ou des paysages urbains. Les travaux les plus récents, comme Stencil sur Stencil (littéralement pochoir sur pochoir) présentent une collection de portraits de célébrités, d’artistes, tels que Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Picasso ou encore Samuel Beckett combinés avec des écritures, créant ainsi une relation mutuelle entre le sujet et son message.

En 2014, ils participent à l’événement Djerbahood en Tunisie, organisé par la galerie parisienne Itinérance. Cette manifestation a proposé à des street-artistes d’investir l’intégralité des murs du village d’Erriadh afin d’en faire un véritable musée à ciel ouvert. 

 

Leur travail est essentiellement axé sur l'utilisation du pochoir. L’image est d’abord élaborée à l’aide de l’ordinateur, qui décompose les champs chromatiques à partir de la couleur originale de l’image. Puis, les artistes vont redessiner, à l’ordinateur le contour de ces champs chromatiques, c’est ce que l’on appelle la technique du spolvero qui consiste à transférer un dessin préparatoire sur un autre support. Une fois les pochoirs imprimés, découpés et collés sur le mur, les artistes vont utiliser la bombe aérosol. Leur technique est donc une combinaison de technologie et d’artisanat rendant ainsi leur art unique.

 

L’œuvre Rosa Nera est un hommage fidèle et représentatif de Frida Kahlo, célèbre peintre mexicaine du XXème siècle. L’œuvre est un pochoir réalisé à la bombe aérosol sur une palissade composée de planches successives. Le choix du matériau n’est pas hasardeux puisque les artistes s’inspirent du mouvement Arte Povera. Ils ont donc souhaité intégrer un matériau « non noble » que l’on peut trouver dans la rue. Au travers de cette œuvre, on peut retrouver l’usage de couleurs flamboyantes ainsi que l’esthétique caractéristique qu’utilisait l’artiste Frida Kahlo pour faire ses propres autoportraits. Son regard perçant et profond, sa couronne de fleurs, son visage digne et calme témoignent de l’acceptation de sa condition et sa douleur devient ainsi une force que l’on devine aussi très bien dans cet hommage.

Œuvre acquise :

-La Rosa Nera - Frida Kahlo, 2014, Pochoir de bombe aérosol sur palissade, 142 x 80 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux