Pure Evil

Pure Evil est le pseudonyme de l’artiste Charles Uzzell-Edwards né en 1968 dans le sud du Pays de Galles. Il est le fils du peintre John Uzzell Edwards, qui lui a ainsi permis de se sensibiliser au milieu artistique.

 

Après avoir fait des études de mode et d’infographie à Londres, il décide de s’installer en Californie pour échapper à la ruine de son pays, résultat de la politique de sévère austérité et de répression voulue par la première ministre Margaret Thatcher.

Dans les années 1990, il vit sur la Côte Ouest et travaille aux côtés du street-artist Nick Philip pour une marque de vêtements, Anarchic Adjustment. Il réalise alors de nombreux designs pour des t-shirts et côtoie la scène de la musique électronique de San Francisco, au point de réaliser des musiques électroniques pour le label de Peter Namlook, FAX, basé à Frankfort en Allemagne. Il ouvre en 2007 la galerie Pure Evil Gallery à Shoreditch à l’Est de Londres.

 

Les créations artistiques de Pure Evil sont largement inspirées de la culture skate de la Côte Ouest des Etats-Unis. Il se familiarise avec le street-art en commençant par peindre d’étranges lapins vampires dans n’importe quel lieu. Ce motif est en lien avec un épisode regrettable de l’enfance de l’artiste, au cours duquel il a abattu un lapin dans la campagne anglaise. Pure Evil développe dans ses œuvres une vision à la fois unique de la face sombre

 

Pure Evil s’attache désormais à sérigraphier ses œuvres de street-art. Ses créations les plus connues sont des versions démoniaques (evil en anglais) d’images ou de photographies cultes.

Œuvre acquise :

-Richard Burton's Nightmare, 2011, bombe aérosol, 200 x 194 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux