Renaud Chambon

Renaud Chambon est né en 1980 à Brive. Il vit et travaille à Bordeaux.

Résident de la Fabrique Pola à Bordeaux de 2012 à 2015, il y développe sa pratique et a participé notamment à des expositions telles que L’archipel du rêve invité par Zébra3 chez Lieu commun (Toulouse, 2015), Bad news from the stars au Polarium (Bègles, 2014) ou encore Diffraxion à la Galerie 5UN7 (Bordeaux, 2015) et Hôtel / Suite à l’Artothèque de Pessac (2016).

Il obtient une aide à la création DRAC Aquitaine en 2015 puis une résidence dans le cadre du programme national «Ecritures de lumière» en 2016. Récemment il intègre diverses collections publiques et privées telles que notamment la collection publique de l’Artothèque de Pessac ou la collection Privée de l’Institut Culturel Bernard Magrez.

 

Les champs explorés dans la démarche plastique et visuelle de Renaud Chambon sont directement liés à l’image à travers une pratique de dessin où la fiction et la réalité sont étroitement mêlées. L’artiste sélectionne des images dans les différents moteurs de recherche et banques de données (flickr, google image, images partagées sur les réseaux sociaux, etc.) et procède ensuite par assemblage, superposition ou juxtaposition. Les images ensuite dessinées ou réappropriées s’articulent aussi autour de volumes de facture minimale. Ces accrochages ou installations jouent avec l’imagination et les projections du public dans un champ d’exploration poétique, affirmant un va-et-vient constant entre archétype et singularité. Les univers dévoilés sont influencés par la culture rock psychédélique et grunge dont les textes sauvages et poétiques évoquent largement la mystique du chaos, de l’amour de la mort. Il développe dans ses dernières grandes compositions un univers où se mêlent des références de films d’auteurs, musique pop, publicité, feuilletons kitchs, et références à l’histoire de l’art. Le passage en noir et blanc, la technique virtuose de reproduction au fusain et l’utilisation du clair-obscur, transfigurent les images sources pixélisées, les édifiant au rang de tableau dans la grande tradition de la peinture romantique. Il est bien question de duplication ou de réutilisation d’images du monde souvent tirées du web, comme pour y mettre de l’ordre, au profit de récits visuels où se mêlent fictions et mythologies personnelles à plusieurs lectures, construites à partir du chaos d’images commun qui constitue notre réalité.

 

On découvre ici l’œuvre concourante en 2017, pour le Grand Prix Bernard Magrez, La Cantatrice. Une installation émouvante et technique, qui fut applaudi par le jury. Matières nobles et dessin au charbon, elle a su convaincre le public et les membres du jury, ce qui plaça Renaud Chambon au rang de Prix d’Excellence Labottière. De cette œuvre singulière est née l’exposition Maintenant et pour toujours présentée.

L’œuvre présentée ici révèlent toute la technicité et la réflexion de l’artiste, qui mêle avec aisance le dessin et les matériaux. Ici, on découvre des plaques de plexiglass fumées ou teintées, ou encore du marbre noir nervuré venant apporter de la couleur aux dessins monochromes. La couleur apparait alors grâce aux éléments sculpturaux qui se heurtent. Les matériaux comme support de réflexions, définissent un prisme déployé oscillant entre un environnement pur et sauvage et un éden consumériste

Œuvre acquise :

La Cantatrice, 2017, Installation, dessin charbon sur papier, marbre noir, verre trempé, impression numérique sur pellicule adhésive, alluminium platine, 200 x 50 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux