Sophie Pigeon 

Née en 1973, Sophie Pigeon est une artiste autodidacte complète. Elle s’approprie le terrain artistique utilisant divers médiums. Sculpture, gravure, céramique, dessin sont ses moyens d’expression pour aborder de manière récurrente la thématique du lien fondateur entre l’humain et la nature.

Son travail prend racine sur des émotions fossiles, elle aborde la création comme un voyage poétique, et déploie à chaque nouvelle œuvre tout un monde de possibles.

 

Artiste investie, elle se consacre totalement à l’art, elle renouvelle nos points de vue et nous communique plus d’élan pour aller au bout de nos rêves.

 

Pour cette exposition, Sophie Pigeon a fait le choix de présenter ses dessins, chacun travaillés de manière singulière. De l’encre, de la gouache, du gesso noir, du stabilo, du craft ou encore du café dilué habillent les silhouettes et les subliment :

« Quand je travaille les pleins et les vides, je m’intéresse d’abord au vide, puis je viens insérer ma silhouette à l’intérieur du vide. En tant que sculpteur je donne autant d’importance au vide qu’au plein. Je joue le jeu et regarde uniquement ce qui entoure mon modèle, la perception des distances, des volumes en est complètement bouleversée, le modèle devient un prétexte ».

Certains dessins sont réalisés à la main droite, bien que l’artiste soit gauchère. Selon Sophie Pigeon, sa main gauche est sa main de « culture », d’apprentissage, celle avec laquelle elle a appris à être conforme. Dessiner avec sa main droite est pour elle une manière de se réapproprier une forme de sensibilité primitive. Sans savoir tenir le crayon, pas de quête de résultat, tout est dans le ressenti, la souplesse.

 

 Les collages de Sophie Pigeon sont instinctifs. Elle commence par déchirer et coller du papier craft sur une feuille de manière aléatoire pour avoir une base de silhouette, plus ou moins proche de son modèle. Puis, elle ajoute au pinceau du café, de l’encre, de la gouache afin de travailler les ombres et les lumières. Encore une fois, le modèle est un prétexte,  le papier déchiré intuitivement, induit la suite du travail de création et donne toute liberté dans le cadre.

Œuvres acquises :

-Harmonie ou la semeuse d’avenir, 2015, Sculpture, 54 x 110 x 24 cm

-Tempérance, 2015, Sculpture, 88 x 105 x 20 cm

-Tolérance, 2016, Sculpture en bronze, 90 x 86 x 53 cm 

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux