Supakitch

Né en 1978 à Paris, SupaKitch, vit et travaille à Paris. Elevé dans la culture mangas, hip-hop et passionné de dessin, SupaKitch trouve dans la rue une richesse de supports lui permettant de s’épanouir dans son travail.

Dans les années 1990, il réalise ses premiers graffitis et cet univers va prendre une vraie place dans sa vie. Sous le pseudonyme Ride, il fonde le HV Crew. La rencontre un an plus tard avec Hazy (photographe et graffeur) et Eone (producteur de musique et graffeur) l’amènera à ses premiers travaux mélangeant différentes techniques : la peinture, la photo et le graphisme, avec pour thème principal la musique.

A 21 ans, il devient directeur artistique pour plusieurs agences de publicités. C’est à cette même période qu’il rencontre sa future femme Koralie, étudiante en architecture et street-artiste. Elle le poussera à proposer ses premières expositions au début des années 2000, où le nom de SupaKitch est né.

SupaKitch découvre qu’il n’est pas le seul à avoir une vision plus ouverte du graffiti, où l’on ose mélanger les techniques : les bombes, les pinceaux, l’acrylique, les collages, la sérigraphie…dans la rue.

Artiste débordant d’imagination, SupaKitch a créé un univers aux influences asiatiques, pop-romantiques et musicales, où des créatures anthropomorphes comme le Supanimal aux allures de Panda rouge, de renard et d’oiseau sont utilisés comme métaphores. Véritable compositeur de mélodies graphiques, il continue d’explorer son concept “Listen To My Picture” en s’appropriant la technique du circuit-imprimé. Cette technique proche de celle des eaux fortes des illustrateurs des siècles passés, symbolise aujourd’hui le début du progrès dans le domaine électronique.

En 2007 SupaKitch a proposé sa toute première exposition personnelle, sur un concept original qu’il nomme “Ubiquity”. L’objectif étant d’exposer dans deux lieux différents appartenant à la même galerie, une exposition à 7000km l’un de l’autre (Paris et Miami) et au même moment.

De nombreux médium y sont alors exploités : toiles sur grands formats, sculptures, installations, sérigraphies, laser cut, disque vinyle et musique.

Innovateur et surtout pluridisciplinaire, il  collabore avec des marques comme Carhartt qui organise le “Tour D’Amour” en 2006. Brendan Monroe, Wayne Horse, Koralie et SupaKitch réalisent à cette occasion des fresques murales dans les boutiques de la marque à travers l’Europe : Dusseldorf, Copenhague, Paris, San Sebastian et Lisbonne.

Grand amateur de mode également, SupaKitch fonde avec Koralie, une ligne de vêtements, Métroplastique, avec laquelle ils ont remporté le prix du “Jeune Entrepreneur de Mode” en 2005. C’est également le début des collaborations avec des galeries à Paris et Miami, et la Galerie Elegance à Taipei, Taiwan. Cette dernière met un point d’honneur depuis ces dernières années à rassembler la plus importante collection d’œuvres de SupaKitch dont elle acquiert une grande partie de la production.

 

L’œuvre Paper Planes représente l’auteure-compositrice-interprète, peintre et réalisatrice britannique M.I.A. Ce surnom est à la fois un clin d'œil à son propre nom et une référence à l'abréviation pour Missing in Action.

Ses compositions combinent des éléments d'électronique, de dance, d'alternatif, de hip-hop et de musiques du monde. M.I.A. commence sa carrière d'artiste visuelle en 2000 dans l'ouest de Londres, avant de se lancer dans la musique en 2002.

Les deux univers artistiques se rejoignant fortement, SupaKitch fait le choix de la représenter dans une atmosphère coloré et animale. En effet M.I.A étant vêtu et peinte comme un renard.

Œuvre acquise :

-Paper Planes - Mia, 2011, technique mixte sur papier contrecollé sur aluminium, 167 x 131 cm

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube

©Institut Culturel Bernard Magrez - 16 rue de Tivoli, Bordeaux